Guide du dessinateur industriel - Edition 2004 by André Chevalier

By André Chevalier

Show description

Read Online or Download Guide du dessinateur industriel - Edition 2004 PDF

Best french books

Naitre Rien: Des Orphelins de Duplessis, de La Creche A L'Asile

Il arrive que par amour une mère soit obligée d'abandonner son enfant. Elle n'est pas mauvaise pour autant, bien que ce soit ainsi qu'elle est le plus souvent jugée, mais elle n'a rien à lui donner. Si elle garde son enfant, il n'a aucune likelihood; par amour, elle l'abandonne. À quel destin cet enfant sera-t-il voué?

Additional resources for Guide du dessinateur industriel - Edition 2004

Sample text

La phénoménologie nous dit ici que nous avons un sentiment de certitude et non de contrainte. Ce sentiment de certitude s'explique facilement dans ce cas par le fait que 2 et 2 font effectivement 4. Bien sûr, on a corrélativement le sentiment de ne pouvoir croire à une autre solution de l'équation 2 + 2 = X, et l'on peut parler alors de « contrainte ». Mais la contrainte n'est ici qu'un autre nom de la certitude. Pourquoi les certitudes morales seraient-elles d'une autre nature ? Le fait qu'on accepte si mal la notion de « raison d'État » ne s'explique-t-il pas par exemple par le fait qu'elle contredit le principe fondamental selon lequel aucune fin ne saurait justifier des moyens inacceptables ?

La vie courante ne comporte-t-elle pas, elle aussi, à côté des croyances fondées, des croyances fausses, mais auxquelles on a des raisons d'adhérer ? Bref, il paraît avisé de faire l'hypothèse que les gens ont le plus souvent de bonnes raisons d'endosser des croyances fausses, exactement comme les hommes de science d'hier et d'aujourd'hui ont eu et ont de bonnes raisons de le faire. L'hypothèse se recommande particulièrement s'agissant des croyances collectives. L'idée qu'à un certain moment un nombre appréciable de scientifiques croient ou ne croient pas au langage des abeilles ou à l'éther simplement parce qu'ils s'influenceraient les uns les autres ou parce qu'ils seraient sensibles à des « effets de mode » paraît une conjecture peu vraisemblable.

Quelle est l'origine de ce « sentiment moral » collectif ? ) Le loto et toutes les loteries ont pour effet de prélever de l'argent dans la poche d'un certain nombre de parieurs pour le reverser dans celle de quelques heureux gagnants. Ce transfert heurte le sacro-saint principe selon lequel une rétribution doit correspondre à une contribution. Il aboutit à un enrichissement sans cause, que l'on estimera normalement coupable et condamnable dans d'autres circonstances. Mais peu de gens paraissent cependant choqués par les loteries.

Download PDF sample

Rated 4.67 of 5 – based on 45 votes